Publié par Laisser un commentaire

wonderbox saut en parachute

Informations critiques cachées aux pilotes, conflits d’intérêt avec le régulateur américain… Le rapport final du Congrès épingle une nouvelle fois le constructeur. Interrogé en novembre 2019 à Paris sur l’usage de l’intelligence artificielle en vol, incriminée dans l’accident, Tewolde GebreMariam, PDG d’Ethiopian avait commenté l’affaire. De son côté, une enquête du gouvernement d’Addis Abeba avait également jugé il y a six mois « inadéquate » la formation des pilotes par le constructeur. Certains proches de victimes des crashs restent toutefois sceptiques. Quelle est la meilleure montre connectée ? La FAA y est vilipendée pour ses "nombreuses lacunes en termes de supervision et de responsabilité". Mais cette mouture finale détaille davantage les manquements à tous les niveaux. Le rapport « contient des révélations troublantes sur la façon dont Boeing – sous pression pour concurrencer Airbus et réaliser des bénéfices pour Wall Street – a échappé à l’examen de la Federal Aviation Authority (FAA), a caché des informations critiques aux pilotes et a finalement mis en service des avions qui ont tué 346 personnes innocentes », a commenté le président de la commission des Transports de la Chambre des représentants, Peter DeFazio, dans un communiqué. Fin août, la FAA a ouvert une enquête approfondie sur son développement suite à la découverte, par Boeing, de défauts de fabrication sur les fuselages en composite de huit 787, qui ont dû être retirés du service. Des critiques déjà émises en grande partie en mars dernier dans un précédent rapport du Congrès, qui avait particulièrement pointé un avion « fondamentalement défectueux et dangereux ». Le document blâme également les hypothèses faites par Boeing sur des technologies essentielles de l'appareil, dont le logiciel anti-décrochage MCAS mis en cause dans les deux accidents, ainsi que sur les réactions des pilotes aux éventuels problèmes. Tous ces 737 Max sur des parkings et inexploitables ...Et César qui est mort et qui aurait pu faire tant de belles "compressions "...!!! Airbus avait pris Boeing par surprise en lançant, en décembre 2010, la version neo de l'A320. Pendant longtemps, le Parlement a incarné "le destin de la démocratie" pour reprendre la formule de Hans Kelsen. This content is not available in your region, Crise du 737 MAX : le Congrès américain accable Boeing et le régulateur, Michael Probst/Copyright 2020 The Associated Press. Toute l'actualité de l'Afrique anglophone, Analyse, débats, expertises... Pour comprendre l'Afrique de demain et d'aujourd'hui. Ceux-ci montrent que le géant de l'aéronautique a choisi de remotoriser son vieux 737, mis en service à la fin des années 1960 et déjà modernisé trois fois, de façon imprudente en intégrant un système anti-décrochage, le MCAS, qui, dans certains cas, pouvait mettre l'avion en piqué sans que le pilote, faute d'information et/ou de formation, puisse reprendre la main. Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité ! « Quand ces outils prennent plus de pouvoir que les êtres humains, quand ils contrôlent les êtres humains, leurs actions et réactions, cela devient désastreux. Boeing dans la tourmente: tout comprendre à la crise que traverse l’avionneur, Boeing 737 Max: vers une remise en service en Europe «d'ici la fin de l'année», Pour Boeing, l'avion zéro émission devra aussi être silencieux, Boeing a repéré un nouveau problème sur le 787 Dreamliner, Boeing : le carnet de commandes de l'avionneur se vide en juillet, Boeing évite le naufrage grâce à ses activités militaires, Le régulateur américain enquête sur des défauts de fabrication du Boeing 787, Calendriers et résultats des matchs en direct, Résultats, classement général Tour De France, Conseils alimentation, nutrition et santé. Selon ce document de 245 pages, fruit de 18 mois d'enquête, Boeing a accumulé de lourdes erreurs lors du développement du 737 Max. Peter DeFazio, président démocrate de la commission des transports, juge « ahurissant » que Boeing et la FAA aient conclu qu'en dépit des deux catastrophes, la conception de l'appareil était conforme aux réglementations. Des familles de victimes du crash d'Ethiopian Airlines et l'administrateur de la FAA, Stephen Dickinson, lors d'une audition devant le Sénat américain, le 17 juin 2020. En outre, un autre avion emblématique, le 787 Dreamliner, est en difficulté. 737 Max : le Congrès américain accable Boeing. Le rapport final concernant le crash du 737 MAX en Indonésie a été rendu, Crash de l'Ethiopian Airlines : les pilotes ont respecté les procédures d'urgence. Le rapport servira aussi de base à l'élaboration d'une loi réformant la FAA et la certification. Descente aux enfers pour South Africain Airways, de l’indonésien Lion Air (octobre 2018) et d’Ethiopian Airlines (mars 2019), Crash du vol Ethiopian Airlines : « Boeing doit revoir son système de contrôle des vols », Ethiopian Airlines : le crash de l’appareil n’est pas dû à une erreur de pilotage, Tewolde GebreMariam (Ethiopian Airlines) : « Nous voulons devenir la compagnie officielle d’Alibaba en Afrique », Tewolde GebreMariam (Ethiopian Airlines) : "Nous serons les derniers à faire revoler les 737 Max", Coronavirus : « Il faut mobiliser 1000 milliards de dollars pour les pays fragiles », Le renouveau attendu des banques agricoles en Afrique, Coronavirus en Afrique : une carte pour suivre au jour le jour l'avancée de l'épidémie, Aérien : le cabinet Ectar liquidé sur fonds d’une brouille entre associés, La Royal Air Maroc forcée de s’inventer un nouveau modèle, Le Nigérien Mohamed Moussa réélu directeur général de l’Asecna, South African Airways : le renfort inattendu d’Ethiopian Airlines. Écrit par les démocrates de la commission des Transports de la Chambre des représentants, le rapport "contient des révélations troublantes sur la façon dont Boeing - sous pression pour concurrencer Airbus et réaliser des bénéfices pour Wall Street - a échappé à l'examen de la FAA, a caché des informations critiques aux pilotes et a finalement mis en service des avions qui ont tué 346 personnes innocentes", a résumé son président, Peter DeFazio. Les logiciels doivent permettre aux êtres humains de conserver le contrôle. © Brendan Smialowski/AP/SIPA. Quel est le meilleur home cinéma sans fil ? L'agence est taxée de « naïveté » pour avoir cru que les pilotes comprendraient en quelques secondes que le MCAS « déraillait » et qu'ils seraient capables de le désenclencher afin de reprendre les commandes. Ce rapport est une étape de plus dans son chemin de croix. Les auteurs du rapport mettent également en avant la façon dont le régulateur, la FAA, supervise Boeing, ce qui crée selon eux des « conflits d’intérêt inhérents », et donne une influence à leurs yeux trop importante de Boeing sur la FAA. "La FAA et Boeing ont caché des informations par le passé et le font de nouveau", avance de son côté Michael Stumo, qui a perdu sa fille dans l'accident. Alors que personne ne sait quand le Max sera autorisé à reprendre du service, la crise du Covid-19 a fait s'effondrer le trafic aérien. Cet élu souhaite que la FAA cesse de déléguer une part importante de son travail aux avionneurs eux-mêmes. Voilà qui donne des arguments supplémentaires aux avocats des familles des 346 victimes des deux crashs. Et Boeing voit s'étaler sur la place publique des pratiques internes qui revenaient à placer les impératifs commerciaux et financiers au-dessus de la sécurité. Le dirigeant ne savait toujours pas s’il maintiendrait sa commande de 737 Max, ignorant la destinée de l’appareil. Ces crashs « ne sont pas le résultat d'une seule erreur technique ou d'un incident isolé mal géré. Ethiopian, Royal Air Maroc, Air Sénégal… Qui revolera quand ? Crise du 737 MAX : le Congrès américain accable Boeing et le régulateur Par Euronews avec AFP • Dernière MAJ: 17/09/2020 euronews_icons_loading Le premier crash a prouvé l'inverse, mais il a fallu un second drame pour que le MCAS soit enfin remis en cause. « Nous voulons voir d’abord les modifications apportées à l’avion, nous voulons nous assurer que son problème a pleinement été résolu, que le retour dans les airs est sûr à 110 %. Le constructeur aéronautique est accusé d'avoir mis au second plan l'impératif de sécurité. Le Boeing 737 MAX bientôt de retour dans le ciel ? Les accidents mortels du 737 MAX représentent "l'horrible aboutissement" d'une série de défauts d'ingénierie, de mauvaise gestion de la part de Boeing et d'un manque de supervision de la part du régulateur de l'aviation (FAA), a conclu mercredi une commission des Transports du Congrès américain. Profitez de tous nos contenusexclusifs en illimité ! Le régulateur a affirmé mercredi dans un communiqué avoir déjà commencé à se transformer et être prêt à travailler avec la commission pour mettre en œuvre les changements recommandés. Explications. Une fois autorisé à revoler, le MAX "sera l'un des appareils les plus minutieusement contrôlés de l'histoire et nous avons pleinement confiance en sa sécurité", a souligné mercredi Boeing. Après dix-huit mois d’enquête, plus d’une vingtaine d’auditions et l’examen de 600 000 pages de documents, la commission des transports du Congrès américain a rendu son rapport final sur les deux crashs des Boeing 737 Max de l’indonésien Lion Air (octobre 2018) et d’Ethiopian Airlines (mars 2019). C'est une des conclusions d'un rapport accablant pour le géant américain, rendu public mercredi par la commission des transports du Congrès américain. Il souhaite voir plus de données sur le processus de recertification de l'appareil avant qu'il ne soit approuvé. All rights reserved. Ils sont l'aboutissement d'une accumulation effrayante de plusieurs hypothèses techniques fausses retenues par les ingénieurs de Boeing, d'un manque de transparence du management de Boeing et d'une surveillance grossièrement inefficace de la FAA » affirme le rapport. La 116e législature du Congrès des États-Unis est en fonction depuis le 3 janvier 2019, son mandat se terminant le 3 janvier 2021. En interrogeant des dizaines d'ingénieurs, cadres et lanceurs d'alerte de Boeing, les rapporteurs ont examiné 600.000 pages de documents. Si nous pensons étendre la technologie au-delà de l’être humain, cela devient très risqué ». Nous ne serons pas les premiers à réintroduire le 737 Max mais les derniers. Ces derniers avaient suivi les procédures recommandées par Boeing mais avaient été incapables de reprendre le contrôle de l’appareil. Les autorités ne devraient pas donner le feu vert au 737 MAX "tant que la FAA n'aura pas retrouvé son autorité sur Boeing et que Boeing ne mettra pas en place une gouvernance plaçant de nouveau la priorité sur sa responsabilité principale, qui est de fabriquer des avions sûrs", a ainsi estimé Paul Njoroge, qui a perdu sa femme, ses enfants et sa belle-mère dans le crash d'Ethiopian Airlines et avait témoigné devant la commission. Et la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence de la sécurité aérienne américaine, s'est laissée abuser par l'avionneur qui voulait aller vite face à l'urgence commerciale. Recevez chaque jour par email, les actus Jeune Afrique à ne pas manquer ! Les principales conclusions avaient déjà été dévoilées dans un rapport préliminaire. "Ces initiatives visent à faire progresser la sécurité aérienne en améliorant notre organisation, nos processus et notre culture", a souligné la FAA. Carte familles nombreuses : jusqu’à 75 % de réduction sur les billets de train. Le rapport met en avant la forte pression financière mise sur Boeing et le programme du 737 Max pour devancer la sortie du nouvel appareil d’Airbus, l’A320 Neo. Le service d'informations professionnelles du groupe Jeune Afrique qui vous offre le meilleur de l'information business en temps réel. Les responsables du Max en ont minimisé la portée auprès de la FAA. Informations critiques cachées aux pilotes, conflits d’intérêt avec le régulateur américain… Le rapport final du Congrès épingle une nouvelle fois le constructeur. Africa CEO Forum - Abdelaziz Bouteflika - Alassane Ouattara - Alpha Condé - Mahamadou Issoufou - Paul Kagame - Zine el Abidine Ben Ali - Paul Biya - Joseph Kabila - Félix Tshisekedi. Le constructeur aéronautique est accusé d'avoir mis au second plan l'impératif de sécurité. Ces derniers estiment que Boeing et la FAA ont déjà mis en œuvre des réformes. En France, les hauts revenus sont-ils tous des «riches»? Face au succès commercial rapide de l'avion européen, Boeing avait lancé le Max en août 2011. Le rapport met en avant cinq problèmes majeurs, à commencer par la forte pression financière mise sur Boeing et le programme du 737 MAX pour concurrencer au plus vite le nouvel Airbus A320 Neo, poussant l'avionneur à réduire les dépenses et à maintenir coûte que coûte le calendrier de production. Cette anomalie, relevée pendant le développement du Max, n'a pas été jugée rédhibitoire par Boeing. Ils déplorent enfin l'influence trop importante de Boeing sur la FAA, qui, à plusieurs reprises, a poussé les responsables de l'autorité à rejeter les conclusions de ses propres techniciens à la demande du constructeur. Identifiez-vous pour accéder à vos services. Retrouvez Jeune Afrique sur les réseaux ! Le rapport parlementaire est publié alors que le 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019, s'est récemment rapproché d'un retour dans le ciel avec une série de vols de certification aux États-Unis et au Canada. Dix-huit mois après avoir été interdit de vol suite à deux crashs meurtriers (les 29 octobre 2018 et 10 mars 2019), le 737 Max n'est toujours pas sorti d'affaires. Le Parlement français et le Congrès américain : comparaison Cours de 5 pages - Droit constitutionnel. Palmarès des villes où investir dans l'immobilier, Studios et 2-pièces : les loyers ville par ville, Barême des droits de succession et donation. 737 Max : le Congrès américain accable Boeing. » À VOIR AUSSI - Pourquoi les Boeing 737 Max se crashent. consultable sur smartphone, PC et tablette. Comment choisir le meilleur extracteur de jus ? Le nouveau service d'informations professionnelles du groupe Jeune Afrique qui vous offre le meilleur de l'information business en temps réel. Ethiopian, Royal Air Maroc, South African… Quelles sont les compagnies les plus affectées par la crise ? Les républicains n'ont pas signé le rapport.Les électeurs apprécieront. Apnée du sommeil : Comment mieux dormir ? Mais il apporte aussi au Congrès, espère-t-il, "une feuille de route" sur les mesures à prendre pour renforcer la sécurité aérienne et améliorer la responsabilité des entreprises "afin de garantir que l'histoire du Boeing 737 MAX ne se répète jamais". Heetch, premier opérateur VTC à planter son drapeau en Angola, Daniel Touré prêt à lancer AFG Capital en Afrique centrale, Le fisc malien retarde sa réponse dans le contentieux avec Resolute Mining, Afrique du Sud : plan de sauvetage de l’État pour la compagnie aérienne South African Airways, © Jeune Afrique 2020, tous droits réservés. La FAA a pris acte, rappelant avoir « pris des initiatives importantes » pour se réformer. Dans un rapport final de 239 pages sur les crashs de Lion Air en octobre 2018 et de Ethiopian Airlines en mars 2019, fruit de 18 mois d'enquête, de plus d'une vingtaine d'auditions et de l'examen de 600 000 pages de documents, il est reproché au constructeur "la répétition inquiétante de mauvaises évaluations techniques et d'erreurs de jugement troublantes de la part de la direction". Bientôt les avions chinois mettront tout le monde d'accord ! Les compagnies ont annulé, à fin août, plus de 700 commandes d'avions Boeing, dont plus des deux tiers de Max. Le groupe affirme avoir pour sa part "travaillé d'arrache-pied pour renforcer (sa) culture de la sécurité et rétablir la confiance avec (ses) clients, les régulateurs et le public". Le document blâme les hypothèses faites par Boeing sur des technologies essentielles de l’appareil, dont le logiciel antidécrochage MCAS mis en cause dans les deux accidents, ainsi que la culture de dissimulation qui prévaut chez le constructeur et l’a empêché de partager des informations cruciales avec les autorités, ses clients et les pilotes du 737 Max. En juin 2020, un 737 Max atterrit au Boeing Field, à Seattle (État de Washington), après un test en vol demandé par l'Agence de la sécurité aérienne américaine (FAA). Boeing tente de faire front avec humilité, soulignant qu'il a engagé le changement. Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique. Un accident qui avait fait 157 morts en Éthiopie, et qui avait cloué au sol 800 exemplaires du 737 Max partout dans le monde, dont quatre de la compagnie éthiopienne, qui en attendait la livraison d’une trentaine. Les auteurs du rapport mettent également en avant la façon dont le régulateur supervise Boeing : dans la mesure où des employés de l'entreprise effectuent certaines tâches au nom de la FAA, cela crée, à leurs yeux, des "conflits d'intérêt inhérents". Jadis objet de fierté de toute la nation Arc-en-ciel et modèle à suivre pour le continent, la compagnie publique joue aujourd’hui sa survie. On doit convaincre nos pilotes, nos clients », assurait-il déjà en novembre. Dans l'actualité S'il s'identifie toujours à la démocratie, la tendance générale, au … Le rapport a été approuvé par les élus démocrates de la commission des transports, mais pas par les républicains. "La culture de dissimulation" qui prévaut chez le constructeur et l'a empêché de partager des informations cruciales avec les autorités, ses clients et les pilotes du 737 MAX, est aussi pointée du doigt.

Mannequin Recherche Garage, Mon Nom Est Légion, Fiche De Communication Anglais Bts Gpme, Soldes Tv Samsung Qled, Voir Son Futur Mari En Rêve, Horaires Brico Dépôt Mees,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.